Comment gérer la sensation de chaos ?

Aujourd’hui, je vais vous parler de cette impression de chaos, qu’on ressent quand on fabrique quelque chose. Et, comment s’en prémunir. 

COMMENT BIEN SE SENTIR, DANS LE CHAOS ?

Pour ma part, j’ai appris à vivre dans le chantier. Et, accepter les imperfections. Je vis avec toujours quelque chose qui ne va pas. Et, je m’en porte bien. 

Par exemple, dans ma cuisine, j’ai fabriqué une belle table en carton, et, il y a quelques temps, j’ai renversé un liquide chaud, dessus. Ce qui a abîmé une des cartes téléphoniques qui étaient collées dessus. Donc, je l’ai enlevée, et, maintenant, j’ai un trou.

Formation meuble en carton. Comment gérer le chaos
Une table en carton, recouverte de cartes téléphoniques, et enduite de résine époxy.

Tous les matins, quand je fais mon café, je vois le trou, et, cela m’irrite. Mais, je sais que le jour, où je vais pouvoir enfin prendre le temps de m’en occuper. Je vais devoir prendre toute un après midi, pour restaurer ma table. Mais, je ne peux pas actuellement mobiliser autant de temps, pour m’occuper de réparer ma table. Parce que j’ai des préoccupations plus urgentes. 

En effet, le jour où je m’occuperais de la table. Je vais devoir aller à la cave, pour chercher une carte téléphonique. Je vais devoir nettoyer à fond la table. Coller la carte à l’endroit où il y a le trou. Ensuite je vais devoir préparer la résine, pour l’étaler sur la table… Bref, il faut du temps ! 

Et, malheureusement, on n’a pas toujours, suffisamment de temps pour réaliser tout ce que l’on souhaite, d’une manière qui soit parfaite. Alors, cela crée en nous, des tensions et des frustrations. 

GÉRER LES PETITS PROBLÈMES, POUR ÉVITER LE CHAOS  

Donc, j’ai appris à vivre, entourée d’objets qui ne sont pas parfaits, mais, qui fonctionnent. Ça ne veut pas dire que j’accepte tout. Mais, qu’un jour, je vais plancher dessus. En attendant de pouvoir apporter la solution. Je fais en sorte que cela ne prend pas une trop grosse place dans mon esprit. J’ai  juste mis l’objet de mon irritation, dans une case, en attendant de pouvoir ouvrir le tiroir. 

Le temps est une ressource précieuse. Même si ça soulage de pouvoir faire les choses à fond. On ne peut pas toujours faire tout ce que l’on veut, comme on veut.

Ceci n’est qu’un petit exemple, pour vous dire que moi aussi, j’ai des petites choses qui ne vont pas. Moi, aussi, j’aimerais des fois, pouvoir faire les choses bien. Mais, les beaux jours vont bientôt arriver. Et l’appel de la montagne, et, des côtes bretonnes va se faire de plus en plus pressant, pour moi, avec l’arrivée de l’été… 

J’ai donc appris à accepter cette irritation que je ressens face à un problème que je ne peux résoudre dans l’immédiat. Je vis avec, et, cela n’empiète pas sur mon humeur. Parce que pour moi, c’est plus important d’être heureuse, que d’avoir une maison parfaite. Je fais des meubles en carton, pour être heureuse, pas pour me mettre la pression. 

SAVOIR POURQUOI ON FAIT LES CHOSES 

Je fais des meubles en carton, pour me libérer du temps, afin d’avoir plus de loisirs. Pas pour m’infliger des contraintes supplémentaires. J’aime les belles choses, certes, mais, je ne suis pas esclave de mon perfectionnisme. 

Je vous dis ça, maintenant que j’en suis à l’accomplissement des petits détails. Imaginez comment j’ai dû vivre quand j’avais tout à faire, mais aucune connaissance ! Improvisation totale de la fabrication de meubles en cartons ! 

GÉRER LES PRIORITÉS

Si je n’avais pas eu la capacité de garder le moral, même dans le chaos. Si je n’avais pas eu la capacité à me concentrer sur le principal des choses à faire. J’en serais encore à me demander comment crafter mes meubles, ou, comment fabriquer un imperméabilisant maison…. 

J’aurais atteins la perfection, mais mes habits traîneraient encore par terre, faute d’avoir une penderie pour les accrocher dedans… 

Un dressing en carton

AVOIR UNE VISION GLOBALE

Alors c’est important de pouvoir développer notre résistance psychologique à l’inconnu. Parce que c’est difficile d’avancer même dans le chaos. C’est comme quand on roule en voiture, de nuit, dans le brouillard, sans GPS, sur route glissante. Avec, des passagers qui râlent à côté, des nids de poule plein la route, et, un bruit bizarre dans le moteur. Et, qu’on a un temps limité pour atteindre notre destination. 

ET RESTER CONCENTRÉ DANS LA DIFFICULTÉ 

 Ma formation  ne vous fournira pas de solutions magiques pour remédier aux intempéries, ou, à l’état de votre voiture, encore moins, celui de la route. Mais, elle vous aidera à augmenter votre rendement de travail face aux aléas que vous allez rencontrer. Vous allez apprendre à faire bien, avec ce qui ne va pas. Même si c’est le chaos.

Ma formation, vous fournira un GPS, avec le mode d’emploi, pour bien le programmer. Vous aurez aussi les bonnes méthodes pour apprendre à gérer les passagers. Qui râlent pendant que vous roulez, et, que vous avez besoin de vous concentrer sur la route. La bonne nouvelle, c’est que j’ai déjà bien tracé la route, et, je connais bien le chemin.Même ceux qui ne vous mèneront pas à votre destination.

Si votre voiture ( votre corps ) fait un bruit bizarre. Je ne vais pas vous aider à la réparer, parce que je ne suis pas mécanicienne. Mais je vais vous aider à avancer sans aggraver le problème. 

Parce qu’on n’est ni des athlètes de haut niveau, ni des pilotes de formule 1. On ne peut pas se transformer en l’un ou l’autre, mais, on peut faire bien, sur la longueur avec les ressources que l’on a. Et, ça tout le monde peut le faire, à force de bien gérer ses forces et ses faiblesses. 

Cliquez ici, pour rejoindre la formation

Bon cartonnage, et, bonne journée, 

Sophie 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire